Règle du Tarot

Jeu du Tarot

Le Tarot est un jeu de carte simple d’apparence, mais qui révèle de nombreuses subtilités. C’est un jeu de réflexion où rien ne doit être fait au hasard.

Apparu autour du XVIème siècle, c’est l’un des jeux de cartes les plus populaires en France.

Il se joue habituellement à 4 joueurs, mais des variantes existent permettant de jouer également à 3 joueurs ou à 5 joueurs.

Le but du Tarot est pour l’attaquant d’avoir atteint le nombre de point requis à la fin d’une partie, et pour les défenseurs de lui en avoir empêché.

Eh oui… les cartes du tarot ne servent pas qu’à faire de l’astrologie


Règles de jeu du tarot

Le jeu de Tarot comporte 78 cartes composés de 4 couleurs + des atouts.

Les couleurs

Les couleurs sont le pique, le carreau, le cœur et le trèfle. A l’intérieur de chaque couleur, il y a 14 cartes qui vont de l’As au roi ; l’As étant la plus petite carte et le Roi la plus forte.

– Du 1 au 10, on dit que ce sont des basses cartes.
– Valet, cavalier, dame et roi sont des habillés.
– Le cavalier étant une carte spécifique au jeu de Tarot.
– Le roi et la dame sont appelés des honores.

Les atouts

Le jeu comporte également 21 atouts allant du 1 au 21. Le 1 étant le plus petit et le 21 le plus fort.

Enfin il existe une dernière carte qui est l’excuse, représentée par un joueur de mandoline et une étoile à chaque angle. Celle-ci permet au cours de la partie de passer son tour.

Le petit, l’excuse et le 21 sont appelés les bouts ou oulders.

Début de la partie

Dans une partie à 4, lors d’une donne, il y a toujours un attaquant et trois défenseurs.

Après la distribution des cartes, un des joueurs décide de devenir l’attaquant en fonction de son jeu. Plus il aura de bonnes cartes, plus il aura intérêt à attaquer car d’une part le score à atteindre sera plus faible et d’autre part ce sera plus facile à faire. (en savoir plus sur la distribution)

En effet, l’attaquant pour réaliser son contrat doit réaliser un certains nombre de points. Le nombre de points varie en fonction du nombre de bouts qu’il détient en début de partie.

– S’il détient les trois bouts, il doit faire 36 points.
– S’il détient 2 bouts il doit faire 41 points,
– S’il détient 1 bout il doit faire 51 points
– S’il n’a pas de bouts, il doit faire 56 points.

Le but de la défense est d’empêcher le preneur de réaliser son contrat.


Valeur des cartes

Chaque carte haute doit être coupé avec une carte basse.
Exemple : une carte basse + une carte roi = 5 points.

– Un bout vaut 5 points
– Un roi vaut 5 points
– Une dame vaut 4 points
– Un cavalier vaut 3 points
– Un valet vaut 2 points
– Une carte basse vaut 0.5 points

Déroulement d’une partie de tarot

Distribution des cartes

Le donneur est le joueur qui tire la plus petite carte et celui qui tire l’excuse retire. Le jeu doit être battu par le joueur en face du donneur et la coupe est obligatoire par le joueur à gauche du donneur. Les cartes sont distribuées trois par trois dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Le donneur doit également constituer Le chien. Ce dernier est composé de 6 cartes qu’il doit poser une par une sans que celle-ci ne soit la première ni la dernière carte distribuée.

Par la suite les autres joueurs retournent leurs cartes et le joueur assis à gauche du donneur annonce s’il prend. Sinon, c’est le joueur assis à côté de lui qui parle. Quand finalement l’un des joueurs de décide à prendre, il fait un pari en prenant plus ou moins de risques, en fonction du niveau d’enchères choisit.

A savoir que tous les paris valent 25 points. Il y a la petite enchère qui rapporte 25 points. La grande qui permet de multiplier le pari par deux. La garde sans le chien où le pari est multiplié par 4 puis la garde contre le chien où le pari est multiplié par 6. Si personne ne décide de prendre, le donneur redistribue les cartes.


Comment Gagner au tarot ?

Au tarot, il est interdit de parler ou de faire des signes pour induire en erreur ses partenaires. Par contre il est possible de « s’envoyer des messages » lors du jeu. Par exemple jouer un atout en entame peut dire qu’on en a beaucoup.

Il y a aussi le coup de l’ambulance permettant au partenaire de vous sauver en mettant son 1.

Faites des « coupes ». Débarrassez-vous au plus vite de la même couleur pour pouvoir sortir vos atouts au plus vite.

Une autre technique pour gagner est la chasse au 1. Il s’agit de tenter de prendre le 1 à son ou ses opposants et ainsi gagner des points considérables. La manière la plus efficiente de chasser le 1 est d’épuiser son propriétaire en jouant les atouts, si on en possède suffisamment soi-même ou si ses associés en ont beaucoup.

Pour éviter cet obstacle à celui qui possède le 1, mieux vaut s’en débarrasser rapidement.

Ces jeux devraient aussi vous plaire...

2 commentaires

  1. HOFFMANN jean dit :

    beaucoup me disent que le petit schelem n’existe pas dans les concours ou les clubs de tarots mais nous dan s notre club des anciens nous le prenons, c’est le fait que l’adversaire ne fasse qu’un seul plis
    pouvez vous me dire par exemple (nous jouons a 6 ) si le preneur se fasse mettre dedans ( c’est rare ) le fait d’avoir fait qu’un seul pli est ce que le chien ( 6 cartes ) compte pour un pli
    d’apres moi ,,non,, mais certains me disent oui
    ce cas la est tres tres rare ,, mais logiquement qu’en pensez vous
    le petit schelem a bien existe un jour

  2. Leray Paul dit :

    Bonjour
    le jeu doit-il être battu à toutes les donnes ou seulement à la première donne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *